samedi 17 juin 2017

Centre de sauvegarde de Thula Thula

 


Inauguration
du Centre de réhabilitation 
de la faune  
à Thula Thula. 





Le Fundimvelo Thula Thula Wildlife Rehabilitation Center a été créé en partenariat avec la réserve  de Thula Thula, le Fundimvelo Community Conservation Trust et l'organisation internationale de protection des animaux Four Paws, afin de sauver, soigner et protéger la faune, tout en sensibilisant le grand public aux actions de conservation avec la participation des communautés avoisinantes. 

Auparavant appelé Orphelinat de rhinocéros de Thula Thula, les événements dramatiques qui ont eu lieu le 21 février 2017 (lire l'article) ont naturellement conduits à la réalisation de ce nouveau projet permettant de prendre en charge toutes les espèces blessées et orphelines, de les soigner avant de les remettre dans la nature.  

Depuis son ouverture en 1998, Thula Thula a toujours été impliqué dans la protection de la faune, en collaboration avec les communautés locales, et a joué un rôle primordial en formant les jeunes des communautés environnantes afin de développer leurs compétences professionnelles. 

«Nous sommes honorés d'avoir pu créer un partenariat avec les cinq Amakhosi  (chef de tribus) du Fundimvelo Conservation Community Trust qui, en devenant propriétaires fonciers de la réserve de Fundimvelo, nous permettront de poursuivre l'héritage de mon défunt mari Lawrence Anthony en matière d’implication de la communauté", a déclaré Mme Françoise Malby Anthony, directrice générale de la réserve de Thula Thula. "Nous avons également le privilège d'être en partenariat avec l'organisation de protection des animaux Four Paws, bien connu à travers le monde pour ses actions de protection de la faune.  

Lions Rock Big Cat Sanctuary, dans l'État libre, créé et détenu par FOUR PAWS, est un magnifique exemple de sauvetage des félins des zoos et des cirques du monde entier ", a ajouté Françoise Malby Anthony. Avec la menace toujours croissante pour la faune en général, la sécurité de toutes les installations est toujours une priorité élevée et le centre de réhabilitation de la faune de Thula Thula Wildlife a été conçu pour remédier à ces attaques criminelles mais inévitables contre des créatures innocentes.  

Une équipe professionnelle de soigneurs animaliers expérimentés et passionnés ont été chargés de s’occuper des besoins quotidiens des animaux blessés ou orphelins au centre, sous la direction des vétérinaires locaux. La passion et le dévouement sont la meilleure recette de succès. "Nous tenons à remercier toutes les personnes impliquées dans le centre de réhabilitation de la  faune de Thula Thula pour nous aider à garder le rêve vivant et aider à soigner toute la vie sauvage, grande et petite", conclue Mme Anthony
Quant à Fiona Miles, directrice de Four Paws en Afrique du Sud, voici ses propos : «Nous sommes ravis de poursuivre notre relation avec Thula Thula et la communauté locale de Fundimvelo, et de développer des initiatives visant à susciter un profond sentiment d'amour et de soins pour tous les animaux, à travers le centre de rééducation de la faune. Nous voulons voir un véritable changement dans les cœurs et les esprits des gens pour la protection de la faune et le soin des animaux ".

Contact : LAEO France
ou Thula Thula Wildlife Rehabilitation Centre

jeudi 15 juin 2017

SOS loups


Alors que le ministère de Nicolas Hulot s’apprête à abattre 40 loups, des personnalités publiques se mobilisent avec les associations de CAP Loup pour s’opposer aux tirs. 

Une campagne relayée par les citoyens, très majoritairement favorables à la protection des loups.



« Stop aux tirs des loups » ! C’est la pancarte déjà brandie par une quinzaine de personnalités signataires du manifeste de CAP Loup :
Yann Arthus-Bertrand (photographe), Aymeric Caron (journaliste), Bardot (actrice), Hélène de Fougerolles (actrice), Guillaume Meurice (humoriste), Anne-Élisabeth Blateau (actrice), Jeanne Mas (chanteuse), Res Turner (rappeur), Gilles Lartigot (auteur), Julien Benhamou (photographe), Vincent Munier (photographe), Mélodie Fontaine (comédienne), Marc Large (dessinateur), Stone (chanteuse), Vivien Savage (chanteur), Jean-Michel Bertrand (réalisateur), Fabrice Nicolino (journaliste).
D’autres personnalités brandiront la pancarte dans les prochains jours et les prochaines semaines.
Sur les réseaux sociaux, le #SOSloups est relayé par les citoyens postant leur photo avec la pancarte. 
Il est temps que l’État entende que 80% des Français sont opposés aux tirs des loups* ! Les associations réunies dans CAP Loup demandent l’arrêt des abattages et la mise en place d’une vraie politique de cohabitation entre les activités humaines et les loups. La biodiversité, l’intérêt général et le respect de la vie animale ne doivent pas être sacrifiés pour satisfaire des lobbies cynégétiques et agricoles qui refusent d’évoluer !
 
Les associations de CAP Loup
 
http://www.cap-loup.fr/actualites/campagnesosloups/

samedi 6 mai 2017

Wildlife Rehabilitation Centre


L’orphelinat de rhinocéros de Thula Thula ferme ses portes pour laisser la place à un centre de sauvegarde de la faune sauvage :


Suite à la terrible attaque qu’a subi l’orphelinat de rhinocéros de Thula Thula (Afrique du Sud) en février 2017 dans laquelle le personnel a été violemment agressé et deux bébés rhinocéros tués par des braconniers pour leur corne, LAEO a immédiatement mis les soigneurs, les bénévoles et les autres animaux en sécurité afin qu’ils puissent se remettre de leur traumatisme. Des experts ont également été désignés pour enquêter et retrouver les braconniers.

« Il est de la responsabilité de LAEO de connaître les tenants et les aboutissants des facteurs entourant la dangerosité du lieu, qu’il soit sécurisé à la fois pour le personnel et les animaux, qu’il soit viable et qu’il suive les protocoles de sauvegarde des rhinocéros », a expliqué Yvette Taylor, directrice de LAEO en Afrique du Sud.

Malheureusement, les problèmes de sécurité incessants qui ont suivi l’attaque, ainsi que les conseils des experts en sécurité, des spécialistes du braconnage et des officiers de police ont contraint le conseil d’administration de LAEO à se rendre à l’évidence : à moins d’engager des gardes pour surveiller le site 24h/24 (et encore !), la présence d’un orphelinat dans la réserve de Thula Thula mettait en péril la vie même du personnel, des bénévoles et des orphelins.
 
 
Charlie, l'hippopotame
C’est donc la mort dans l’âme que les dirigeants ont pris la décision de fermer définitivement l’orphelinat de rhinocéros de Thula Thula.

Les bébés rhinocéros restants et Charlie, l’hippopotame, ont aussitôt été relogés dans un lieu tenu secret, accompagnés de leurs soigneurs pour éviter des perturbations supplémentaires, et tout le monde se porte bien.

 
 
 

Dorénavant, la réserve de Thula Thula se consacrera désormais à son projet d’éco-volontariat qui avait été mis de côté pour mieux se concentrer sur l’orphelinat de rhinocéros, le Wildlife Rehabilitation Centre.
 
C'est l'heure du repas dans leur nouveau foyer
 
Ce centre de sauvegarde de la faune sauvage permettra de continuer à recueillir et à soigner toute sorte d’animaux sauvages blessés ou orphelins, dans le but de les réinsérer dès que possible dans leur milieu naturel.

 
 
 
 
 
LAEO souhaite à toute l’équipe de Thula Thula une bonne reconversion dans la création de ce Wildlife Rehabilitation Centre et beaucoup de succès pour ce nouveau projet dont l'ouverture est prévue pour le 26 mai.
 


Merci de votre soutien durant la délocalisation de nos orphelins

Contact : LAEO France www.laeo.fr

mardi 21 mars 2017

Safari photo à Thula Thula

       Située en Afrique de Sud, dans la province du Kwazulu Natal,
au cœur de l´ancien empire Zoulou,
Thula Thula est la plus ancienne réserve d´animaux sauvages.

Thula Thula, littéralement "Paix et Tranquillité", est un véritable sanctuaire pour toutes sortes d´animaux tels que les impalas, koudous, nyalas, crocodiles, girafes, buffles, éléphants, rhinocéros, hyènes, léopards, babouins, zèbres, et des myriades d´oiseaux.
Vous serez logé dans le luxueux campement de 8 tentes de style safari de l'ancien temps, avec ventilateur, moustiquaire et salle de bain avec baignoire de style victorien et douche extérieure.
Outre les safaris et randonnées pédestres dans la réserve privée de Thula Thula pour observer les animaux, il est également possible d'aller visiter un authentique village zoulou, de faire une croisière sur l'estuaire de l'estuaire St Lucia en passant par les plages de l'océan indien 
et de passer une journée dans la fameuse réserve Hluhluwe-Umfolosi. 


Thula Thula est un véritable havre de paix. C'est sur ces terres que Senzangakhona, le chef de tribu zoulou, et son fils Shaka, le grand roi guerrier, sont entrés dans la légende pour avoir créé au début du 19è siècle le puissant empire zoulou.
Thabo et Ntombi (crédit photo Noëlle Saugout)

La réserve de Thula Thula est située à 45 minutes de l´Océan Indien et à moins de 2 heures de Durban. Elle est gérée selon les critères éthiques les plus rigoureux pour la protection de la faune et de la nature d´Afrique du Sud. Vous pourrez y voir le célèbre troupeau de Lawrence Anthony ainsi que Thabo et Ntombi, les premiers rhinocéros orphelins recueillis à la réserve.
Nana et son troupeau légendaire (crédit photo Noëlle Saugout)

Lawrence Anthony est le premier sud-africain à avoir reçu la médaille du Jour de la Terre par l´ONU 2004 après le sauvetage du zoo de Bagdad, médaille précédemment remise à Al Gore, et a été surnommé L´homme qui murmure à l´oreille de l´éléphant.  C'est également le fondateur de LAEO, l'association de protection de la biodiversité, dont le but est d´entreprendre des actions de sensibilisation aux problèmes de l'environnement.
Membre du célèbre Club des Explorateurs de New York, il a fait l'objet de nombreux reportages sur CNN, 30 Millions d'Amis, etc, pour ses nombreuses aventures, toujours au service des animaux.


Lawrence Anthony est l'auteur de L'Arche de Babylone, l'incroyable sauvetage du zoo de Bagdad, qui relate le sauvetage des animaux du zoo de Bagdad . en 2003 durant la guerre d'Irak, L'homme qui murmurait à l'oreille des éléphants, l'histoire des éléphants de Thula Thula qu'il sauva d'une mort certaine, et Les derniers rhinocéros (Ed. Les 3 Génies).


Informations et réservation : www.laeo.fr

mercredi 8 mars 2017

Braconnage de rhinocéros en France


Pour la première fois dans l'histoire du braconnage,
un rhinocéros est abattu dans un parc européen pour sa corne.


Isomiso à l'orphelinat de Thula Thula (photo NoelleS)
C'est au Parc de Thoiry dans les Yvelines que les braconniers ont décidé d'agir. 
Le 7 mars 2017, les soigneurs du  parc ont trouvé un de leurs rhinocéros abattu par trois balles en pleine tête.
Ce rhinocéros appelé Vince n'était qu'un jeune adolescent de 4 ans arrivé au parc il y a deux ans. Sa corne ne mesurait que 20 centimètres, une taille pourtant suffisante pour tuer l'animal quand on connaît la valeur du butin.
Une fois la corne tronçonnée, ils n'auraient heureusement pas eu le temps de prendre sa deuxième corne ni celles des deux autres rhinocéros, Gracie et Bruno.
Vince appartenait à la sous-espèce de rhinocéros blanc du Sud, dont il ne reste que 20 000 spécimens, dont 80 % en Afrique du Sud.
 
Moins de 15 jours après l'attaque de l'orphelinat de rhinocéros de Thula Thula en Afrique du Sud (créé par Françoise et Lawrence Anthony et parrainé par LAEO) au cours de laquelle une femme a été violée, les soigneurs tabassés et deux rhinocéros tués, la nouvelle de ce massacre s'ajoute à la tristesse de l'équipe.
"Nous sommes de tout cœur avec le personnel du parc de Thoiry encore sous le choc car nous venons de vivre cette expérience avec nos propres rhinocéros dans la réserve de Thula Thula. En France, personne ne s'attendait à ce genre de cruauté puisque c'est en Afrique que les braconniers ont l'habitude d'opérer (3 rhinocéros sont tués chaque jour en Afrique du Sud)", explique Noëlle Saugout, présidente de l'association LAEO France. "Nous espérions sincèrement que les rhinocéros placés dans les parcs étaient à l'abri des braconniers mais ce n'est plus le cas. En attendant l'interdiction totale du commerce de cornes de rhinocéros en France et partout dans le monde, les parcs vont devoir garantir à leurs protégés une protection renforcée." 


Les rhinocéros de l'orphelinat de Thula Thula (photo NoelleS)
 En France, le commerce de cornes de rhinocéros n'est autorisé que s'il s'agit de cornes travaillées avant 1975, considérées comme des antiquités. Or, il existe un trafic de cornes braconnées vendues avec de faux certificats.
LAEO demande donc solennellement à la ministre de l'environnement de ne plus autoriser la vente des cornes travaillées, même "considérées comme des antiquités".

Pour aider l'association à protéger les rhinocéros, il est possible de parrainer les bébés de l'orphelinat de Thula Thula par le biais de HelloAsso, la plus grande plateforme de France pour le financement des associations : https://www.helloasso.com/associations/laeo/adhesions/orphelinat-de-rhinoceros-thula-thula

Contact : www.laeo.fr

jeudi 23 février 2017

Attaque à l'orphelinat de rhinoceros


Un orphelinat pour rhinocéros attaqué
Une femme violée, des soigneurs blessés et deux rhinocéros tués



Cinq hommes ont réussi à déjouer le dispositif de sécurité pour semer l’horreur et la destruction au sein de cette équipe dévouée de soigneurs dans la nuit du 20 février 2017.

"Vengeance ? Menace ?" se demande Noëlle Saugout, présidente de LAEO France, extrêmement choquée par cette nouvelle. "La guerre entre les protecteurs de ces animaux en voie d’extinction et les braconniers qui se font une fortune avec les cornes, est réelle et tous ceux qui se mettent en travers de leur chemin en risquent leur vie. "

L’orphelinat des rhinocéros de Thula Thula, parrainée par LAEO, l’association de protection de la nature fondée par le sud-africain Lawrence Anthony, doit désormais redoubler de prudence.

Noëlle Saugout à l'orphelinat de rhinocéros en 2016
Il est impératif de renforcer la sécurité (avec un bien plus grand nombre de rangers armés) afin de protéger non seulement les derniers rhinocéros mais surtout les soigneurs qui y travaillent 24h/24 dans l’unique objectif de sauver une espèce, tout comme Lawrence Anthony, avait tenté de le faire en Ouganda pour les rhinocéros blancs du Nord en 2009.

Pour y parvenir, l’association a lancé une opération de parrainage sur HelloAsso : https://www.helloasso.com/associations/laeo 

Une pétition est lancée pour mobiliser tous les gouvernements afin d'inciter l'Afrique du Sud à mettre un terme au braconnage et venir en aide à la réserve de Thula Thula.

Contact : www.laeo.fr
www.thulathula.com



dimanche 1 janvier 2017

Bonne année 2017


Que 2017 soit l'année de la réconciliation 
et du respect de l'homme envers la nature !

A tous les défenseurs des animaux, 
nous vous adressons tous nos voeux de bonheur et de réussite.
Restons unis !

L'équipe de LAEO 
www.laeo.fr